Diez mandamientos inquietantes resultantes de la moral neoliberal, hoy dominante

Dans son dernier livre, Le Divin Marché[1], le philosophe Dany-Robert Dufour poursuit sa réflexion sur les évolutions radicales de notre société. S’adressant à un public de citoyens qui essaient de comprendre le monde dans lequel nous sommes tous plongés, Dany-Robert Dufour présente les «dix commandements» inquiétants résultant de la morale néolibérale aujourd’hui dominante.
Afin d’initier le débat, je présente[2] simplement dans ce premier billet ces dix commandements. Je reviendrai, par la suite, de façon plus approfondie, sur l’analyse par Dany-Robert Dufour des ébranlements provoqués par la morale néolibérale dans différents domaines: le rapport à soi et à l’autre, l’école, le politique, l’économie et l’entreprise, le savoir, la langue, l’art, l’inconscient…

La nouvelle religion du Marché n’est pas apparue d’hier. Elle est en gestation depuis exactement trois siècles et elle triomphe aujourd’hui. Elle procède d’un axiome (utopie?) simple, mais très puissant: “les vices privés font la vertu publique”[3] -c’est-à-dire la fortune publique. Semblant se vérifier au niveau de l’économie marchande, cet axiome déstructure les autres grandes économies humaines: politique, symbolique, sémiotique et psychique.

1. Le premier commandement s’applique au rapport à soi et se formule ainsi : Te dejarás conducir por el egoísmo … y entrarás suavemente en el rebaño de los consumidores Tu te laisseras conduire par l’égoïsme… et tu entreras gentiment dans le troupeau des consommateurs ! (Ce qui aboutit à la destruction de l’individu). ( lo cual lleva a la destrucción del individuo)
2. Le deuxième vient au niveau du rapport à l’autre : ¡ Utilizarás al otro como un medio para lograr tus fines ! Tu utiliseras l’autre comme un moyen pour parvenir à tes fins ! (soit une parfaite inversion de la seconde maxime kantienne qui aboutit à la destruction de toute common decency). ( es decir, una perfecta inversión de la segunda máxima kantiana que desemboca en la destrucción de toda decencia común )
3. Le troisième correspond au rapport à l’Autre : ¡ Podrás venerar cualuier ídolo de tu elección, mientras que adores al dios supremo, el mercado ! Tu pourras vénérer toutes les idoles de ton choix pourvu que tu adores le dieu suprême, le marché ! (Ce qui aboutit au retour du religieux et à l’invention de la figure du pervers puritain). ( Lo que lleva a la vuelta a lo religioso y a la invención de la figura del perverso puritano)
4. Le quatrième a rapport au transcendantal : ¡ No fabricarás a Kant, en vistas a sustraerte de entrar en el rebaño ! Tu ne fabriqueras pas de Kant―à―soi visant à te soustraire à la mise en troupeau ! (ce qui aboutit à la déconsidération de l’idéal critique). ( lo que da lugar a la desconsideración del ideal crítico)
5.Le cinquième commandement a rapport au politique : ¡ Combatirás todo gobierno y promoverás la buena gobernanza ! Tu combattras tout gouvernement et tu prôneras la bonne gouvernance ! (ce qui aboutit à la destruction du politique ravalé à la somme des intérêts privés) ( lo que lleva a la destrucción de lo político que será devorado por la suma de intereses privados)
6. Le sixième a rapport au savoir : ¡ Ofenderás a todo maestro que esté en posición de educarte ! Tu offenseras tout maître en position de t’éduquer ! (ce qui aboutit à la déconsidération de la transmission et au discrédit du pouvoir formateur des œuvres). ( lo que lleva a la desconsideración de la transmisión y al descrédito del poder formador de las obras)
7. Le septième a rapport à la langue : ¡Ignorarás la gramática y barbarizarás el vocabulario ! Tu ignoreras la grammaire et tu barbariseras le vocabulaire ! (Ce qui aboutit à la création d’une novlangue) ( Lo que llevará a la creación de una neolengua )
8. Le huitième a rapport à la loi : ¡ Violarás las leyes sin hacerte prender ! Tu violeras les lois sans te faire prendre ! (Ce qui aboutit aussi bien à la prolifération du droit et de la procédure qu’à l’invalidation de toute forme possible de Loi). ( lo que lleverá tanto a la proliferación del derecho y del procedimiento como a la invalidación de toda forma posible de Ley)
9. Le neuvième commandement a rapport à l’art : ¡ Profundizarás indefinidamente la puerta ya abiertas por Duchamp ! Tu enfonceras indéfiniment la porte déjà ouverte par Duchamp ! (Ce qui aboutit à la transformation de la négativité de l’art en une comédie de la subversion). ( lo que llevará a la transformación de la negatividad del arte en una comedia de la subversión)
10. Le dixième commandement a rapport à l’inconscient : ¡ Liberarás tus pulsiones y buscarás una felicidad sin límite ! Tu libéreras tes pulsions et tu chercheras une jouissance sans limite ! (Ce qui aboutit à la destruction d’une économie du désir et son remplacement par une économie de la jouissance). ( lo cual llevará a la destrucción de una economía del deseo y su sustitución por una economía del gozo)

[1] Editions Denoël, 2007
[2] Voir l’entretien entre Jacques Rouzel et Dany-Robert Dufour : http://www.psychasoc.com/article.php?ID=537
[3] La fable des abeilles de Bernard Mandeville (1740)
 

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s